Le Groupe des Corps-Saints



L’immédiat après-guerre aura vu naître à Genève, dans la jeune peinture, le Groupe des Corps-Saints qui apparut sur l’initiative de quelques peintres. C’est en effet en automne 1945 que quelques artistes : BARRAUD Aurèle, BLAILE, CHAMBAZ, DUCOMMUN, Roger FERRERO, JACQUES, R.E. LUDER, MEYER, RICKENBACHER, SUTER, URBAN, BODJOL, qui tous avaient leur atelier à cette suggestive rue des Corps-Saints, ou au haut de Coutance d’où leur nom proposé à l’époque par le regretté romancier genevois et parrain du groupe Jean MARTEAU se réunirent pour organiser des expositions.

Le but était précisément de permettre à ces jeunes artistes de se présenter au public sans être obligés d’attendre la possibilité d’organiser une exposition individuelle qui nécessite un grand nombre de toile et de gros frais préalables.

Par contre, l’appartenance au groupe n’imposait nulle tendance, car on y trouve aussi bien des figuratifs abstraits que des non figuratifs, et ce n’est pas un des moindres intérêts de ce groupe qui par le seul fait de son existence, a stimulé le mouvement artistique à Genève.

Ce nom « Corps-Saints » a d’ailleurs causé quelquefois des surprises chez les visiteurs qui s’attendaient à découvrir une peinture religieuse ce qui n’est nullement le cas, quand bien même l’un ou l’autre des artistes qui composent ce groupe mouvant, à la délimitation géographique, a pu réaliser des vitraux sacrés ou de la décoration d’Eglise.

Que le groupe des Corps-Saints ait agi comme stimulant dans la vie artistique genevoise, la liste des expositions qu’il a organisées sous son enseigne depuis 30 ans en fait foi.


Acte de fondation du groupe  1944





Dessin de Paul Rickenbacher figurant dans le catalogue

Expositions du Groupe des Corps-Saints


Textes - Le Groupe des Corps-Saint a 20 ans

1.  “ Le groupe des Corps- Saints vingt ans après.  Voilà vingt ans, une huitaine de peintres alors jeunes, se serrant les coudes, se constituaient en équipe : ainsi naquit sans manifeste, sans autre lien qu’une franche camaraderie, le groupe des Corps-Saints qui devait rester un rare exemple de fécondité artistique, cela sans doute parce qu’il ne se voulut ni église ni chapelle, ne pouvant donc prononcer d’excommunications majeures et avoir ses hérétiques.
 
La liberté y est demeurée telle qu’on la trouve parmi les affiliés aussi bien un classique comme  Roll qu’un abstrait comme Luder, un expressionniste comme Rickenbacher qu’un “ naïviste “ comme Roulet, un poète de l’énergie vitale comme Willy Suter qu’un romantique comme Beyeler.
 
Aujourd’hui, après deux décennies, les voici tous présents à l’exception d’un seul : Ducommun trop tôt disparu mais qui n’est pas tout à fait absent puisque quelques toiles de lui sont à la cimaise.La vitalité du groupe est si réelle que notre Musée a voulu la reconnaître par un geste dont on le félicitera : l’achat d’un tableau à chacun des artistes exposants..........( Musée Rath , jusqu’au 20 mars )  Tribune de Genève 11 mars 1966 “.
 
2. “ Je suis heureux de fêter avec vous les vingt années de votre groupement, et de constater de nouveau, que vous nous présentez ce soir, au Musée Rath, une exposition éclatante, variée et de qualité, oú vous vous montrez fidèles à vous-mêmes et à votre tradition” a déclaré, vendredi soir, M. Pierre Bouffard, conseiller administratif, au cours du vernissage du groupe des Corps-Saints...
 
Saint-Gervais.  Le Montmartre genevois.
 
La création de ce groupement d’artistes remonte à 1946.Ils étaient à l’époque tous réunis dans le quartier de Saint-Gervais, qui, il y a vingt ans, représentait un peu à Genève, le Montmartre parisien. Désireux de se différencier des autres peintres, étrangers à leur amitié, ils appelèrent un jour à leur secours notre collaborateur Jean Marteau, le priant de les baptiser.
Mais puisque vous avez plusieurs de vos ateliers dans la rue des Corps-Saints qui est l’une des plus anciennes de la ville, choisissez tout simplement ce nom, leur suggéra ce dernier.
 
Paul Rickenbacher préside
 
Chose dite, chose faite. Et depuis vingt ans, fier d’avoir Jean Marteau  comme parrain, le groupe des Corps-Saints expose tous les deux à trois ans à Genève.
 
Les pionniers de ce groupe sont toujours là.Leur président, M.Paul Rickenbacher assure toujours la direction de cette petite association, dont certains membres toutefois ont changé.Autrefois, ils se retrouvaient fréquemment dans les locaux de l’Auberge de Coutance, qui n’existe plus. Chaque mois, ils organisaient une exposition particulière suivie de débats interminables. Le public venait discuter avec les artistes.Il n’y avait à l’époque que trois galeries de peinture ( alors qu’aujourd’hui on en compte plus de 35 ! ).
 
Ils sont sept
 
Aujourd’hui, ils se voient rarement, mais exposent ensemble.Ils sont sept : six peintres et un sculpteur.........
 
Société fermée
 
Il y a-t-il critère pour entrer au groupe des Corps-Saints, avons-nous demandé au président.
Non aucun. Mais il n’y a plus de place.Seul le départ de l’un d’entre nous, peut permettre  un nouveau venu. Nous ne payons aucune cotisation.Il n’y a aucun statut.La seule obligation, en cours d’exposition, réside dans le fait qu’il ne faut pas accrocher de toiles plus anciennes que deux ans ou qui ont déjà été exposées.A part cela, nous sommes bien entendu, tous libres d’exposer ailleurs.
Le groupe des Corps-Saints, qui est le seul groupe de peintres genevois, a depuis vingt ans exposé à Barcelone,Lyon et dans différentes villes de Suisse.Aujourd’hui plus de 120 toiles et sculptures sont exposées au Musée Rath et ceci jusqu’au 20 mars prochain.       Valérie “   Tribune de Genève  11mars1966 “

Cartable "Seven" groupe des Corps-Saints 1970


Groupe des Corps-Saints Genève : André E. Bucher, Paul Delapoterie, Grosclaude, Rodolphe Luder, Paul Rickenbacher, Albert Rouiller, Willy Suter / Sept estampes tirées à la main. Genève, le 15 octobre 1970, numérotées de 1 à 100 et signées par les artistes éditées par le Groupe des Corps-Saints de Genève lors du 25ème anniversaire.



Plaquette (rouge) : Exposition Peintures et Sculptures Groupe des Corps-Saints Genève / 25ème anniversaire / Musée Rath Genève, du 14 nov. au 6 déc.1970 Kunsthalle Winterthur, Januar 1971











Sous-pages (1) : Emissions de la TSR